Pourquoi ouvrir un 3ème pilier dans une assurance ?

assurance

On entend souvent le terme 3ème pilier. Certaines personnes savent ce que ce terme veut dire. Mais certainement, il y en a pas mal qui ne sont pas au courant. C’est quoi un 3ème pilier ? Pourquoi il faut en ouvrir ? Pourquoi en ouvrir dans une assurance ? Telles sont les questions qui se bousculent dans la tête. Telles sont aussi les questions qui sont répondues dans cet article.

C’est quoi un 3ème pilier ?

Un 3ème pilier peut aussi être appelé prévoyance. Le 3ème pilier est une somme d’argent versée dans une banque ou auprès d’une assurance. Elle est soit imposée soit déduite du montant d’argent qu’une personne gagne en une année. En d’autre terme le 3ème pilier est seulement fait pour les personnes qui exercent des activités rémunérées. Il existe 2 types de 3ème pilier : le 3ème pilier A et le 3ème pilier B. Le 3ème pilier A est ce qu’on appelle la prévoyance liée. Elle est tirée directement de façon systématique avec un montant fixe du salaire de l’employé. Le 3ème pilier B est ce qu’on appelle la prévoyance libre. Contrairement au premier type, la prévoyance libre n’est pas directement soustraite du salaire. La personne peut choisir de faire un placement ou non dans ce pilier. Néanmoins, le 3ème pilier B présente les mêmes avantages que le 3ème pilier A. Cliquez sur 3ème pilier assurance pour en savoir plus.

Une explication du troisième pilier en vidéo :

Pourquoi ouvrir un 3ème pilier ?

En règle général, il existe 3 piliers. Le 1er pilier est une somme d’argent déduite du salaire de chaque salarié pour lui assurer sa retraite. En mettant de côté cette somme d’argent, la personne retraitée peut subvenir à ses besoins vitaux. Le 2ème pilier est toujours une somme d’argent déduite du salaire d’un employé. Cependant, il est fixé par un accord en commun entre l’employeur et l’employé. Le 3ème pilier a été mis en place pour que l’employé reçoive une somme d’argent suffisante pour subvenir à ses besoins au cours de sa retraite. Ainsi, il touchera presque le même montant de son salaire annuel une fois retraité. Le 3ème pilier permet aussi au salarié d’assurer la sécurité financière de sa famille au cas où il décède ou en cas d’accident ou maladie le rendant invalide. Cette couverture en cas de maladie est aussi valable pour les membres de sa famille. Enfin, l’ouverture d’un 3ème pilier permet à une personne de devenir propriétaire d’un bien immobilier.

Pourquoi ouvrir un 3ème pilier dans une assurance ?3ème pilier assurance

Un 3ème pilier peut être créé soit dans une assurance soit dans une banque. La personne a le droit de choisir parmi les deux. Cependant ouvrir un 3ème pilier assurance est plus avantageux que d’en ouvrir dans une banque. Le premier avantage d’ouvrir un 3ème pilier assurance se fait ressentir dans le cas où l’assuré ne peut exercer un travail rémunérée pendant un certain temps (pour des raisons de maladies ou de chômage ou d’invalidité). Dans ce cas, l’assurance se charge de payer la cotisation suivant un contrat bien établi. Le second avantage d’un 3ème pilier assurance est le fait que quand le propriétaire décède, sa famille bénéficie de la cotisation suivant les termes du contrat préétablis. Enfin, il est à souligner que le 3ème pilier assurance peut être retiré à tout moment mais sous certaines conditions.

Protéger les siens en cas de décès prématuré

Or, personne n’est malheureusement à l’abri d’une mort subite, les accidents cardiaques étant les plus fréquents parmi les causes de décès les plus répandues. Et mieux vaut se prémunir et protéger sa famille si possible. D’autant que, désormais, les femmes sont de plus en plus exposées elles aussi.

Beaucoup de femmes pensent encore que le cœur n’est pas un risque pour elles, mais que le cancer est bien plus dangereux. Mais tout comme les hommes, les maladies cardiaques sont la première cause de décès chez les femmes. Les experts attirent l’attention sur ce fait en organisant de nombreux événements pour marquer la Journée mondiale du cœur le 29 septembre.

Il est vrai que plus d’hommes que de femmes meurent encore de crises cardiaques. Mais selon le rapport, le taux de mortalité par crise cardiaque (c’est-à-dire le nombre de décès pour 100 000 habitants) a diminué de moitié environ pour les hommes au cours des 30 dernières années environ, alors qu’il n’a diminué que d’un tiers pour les femmes. De plus, si l’on ajoute les décès causés par les maladies des valves cardiaques, l’insuffisance cardiaque et la dysrythmie, il y a beaucoup plus de femmes qui meurent de maladies cardiaques que d’hommes.

Les maladies cardiaques toujours plus fréquentes chez les femmes

Les femmes atteintes de maladies cardiaques ont généralement une dizaine d’années de plus que les hommes. La ménopause a également une influence sur le cœur. Les femmes croient que les hormones, comme on leur a dit un jour, les protègent des maladies cardiovasculaires. Mais les femmes, du moins après la ménopause, lorsqu’elles cessent d’avoir leurs règles, seraient tout aussi à risque que les hommes. Le surpoids, l’hyperglycémie et l’hyperlipidémie sont des facteurs de risque tout aussi importants que pour les hommes, et l’hyperglycémie est encore plus dangereuse pour les femmes.

En outre, les femmes sont plus sujettes que les hommes à des formes spécifiques de maladies cardiaques liées au stress et de maladies des petits vaisseaux coronaires. En outre, les médecins observent des facteurs de risque spécifiques chez les femmes. Par exemple, l’hypertension artérielle ou le diabète pendant la grossesse pourraient augmenter le risque de maladies cardiovasculaires chez les femmes âgées.

Une crise cardiaque peut également se manifester chez des femmes présentant d’autres symptômes. On apprend toujours qu’une crise cardiaque commence par une douleur thoracique et une douleur derrière le sternum qui irradie vers le bras ou la mâchoire inférieure. Les femmes peuvent avoir cela, mais elles ne sont pas obligées de l’avoir dans tous les cas. Les femmes se plaignent aussi parfois de douleurs abdominales ou de nausées, en d’autres termes, quelque chose de relativement peu spécifique. Cela pourrait retarder le diagnostic.

Les femmes et les maladies cardiaques. Les plaintes des femmes ne sont souvent pas prises au sérieux.

Comment réparer sa porte de garage ?
Immobilier de luxe à Paris : faire appel à un une agence spécialisée