Quel est l’intérêt d’investir dans une SCPI

Investir dans une SCPI
Une SCPI achète et gère un patrimoine immobilier qu’elle met en location. Cette société civile de placement immobilier a aussi la possibilité de faire édifier des immeubles à destination locative. Une particularité distingue la SCPI de rendement. Cette dernière fait l’acquisition de biens professionnels (magasins, bureaux …) pour les louer avec un bail commercial. Un particulier a tout intérêt à investir dans ce type de société pour encaisser des revenus réguliers. Cette rémunération s’avère proportionnelle aux gains de la SCPI. Elle dépend également du pourcentage que l’intéressé possède dans la société. De plus, cette rente est assimilée à un revenu foncier du point de vue fiscal. Cet impôt foncier est assumé par les copropriétaires, sociétaires qui ont investi dans l’immeuble en question. Ils doivent en outre s’acquitter des contributions sociales réglementaires (17,2 %) parmi lesquelles figurent la CSG et la CRDS (contribution au remboursement de la dette sociale). Lorsque la société cède l’un de ses immeubles en encaissant au passage une plus-value, les associés investisseurs doivent là aussi régler l’impôt dédié. Les atouts sont nombreux pour une personne qui souhaite investir en SCPI car un tel placement est rentable.

Des rendements productifs et sûrs

Le rendement SCPI est évalué à 5 %. Il est avantageux de prendre part à un tel projet d’investissement en tant que particulier. En effet, il s’agit d’un achat immobilier mutualisé, via la société, avec un moindre coût pour un particulier. Les éventuels risques de cette acquisition importante sont eux aussi partagés entre les sociétaires, ce qui est plus sécurisant. Cela signifie que si certains biens immobiliers rapportent peu, ces pertes seront compensées par d’autres immeubles plus lucratifs. En ce qui concerne leur statut juridique, les sociétés civiles de placement françaises ne sont pas cotées en bourse. Elles font partie des OPC (organismes de placements collectifs) qui ont reçu un agrément officiel pour accomplir leur mission. Ces sociétés ne sont pas autorisées à exercer une prestation de marchand de biens ou toute autre activité de promoteur immobilier. Leurs fonds propres s’élèvent à 760 000 euros au minimum. Une différence est faite entre les SCPI à capital fixe et celles à capital variable. Dans le premier cas, on parle de « fonds fermés » et de « fonds ouverts » dans le second. La distinction réside dans la façon dont l’investisseur peut acquérir ses parts.

Comment s’y prendre pour investir ?

La méthode la plus courante correspond à l’investissement en « pleine propriété » (PP). Il suffit d’acheter les parts et de percevoir les revenus qui découlent de cette acquisition. Celle-ci peut être faite au comptant ou à crédit. Il faut savoir en outre qu’un investisseur peut avoir recours à un crédit immobilier pour financer ses parts dans la SCPI de rendement choisie. Une société civile de placement peut elle-même souscrire un emprunt afin de financer ses projets immobiliers mais c’est rarement le cas. Le plus souvent, les achats d’immeubles sont assurés par les fonds propres de la société : ce capital est constitué par les apports financiers des sociétaires. Les revenus issus de cet investissement immobilier sont distribués tous les trimestres en général. Le prix d’une part s’élève au minimum à 150 euros. Il dépend du patrimoine de la société et des titres, plus ou moins nombreux, proposés à l’achat. Une SCPI de rendement connaît en général une longévité d’environ 50 ans. Les parts sont proposées à l’acquisition via des banques ou compagnies d’assurance. Il s’agit donc d’un moyen abordable pour devenir copropriétaire d’un bien immobilier professionnel.

Les sociétés de rendement régionales

Ces entités sont classées parmi les sociétés civiles de placement immobilier classiques. Elles se distinguent par le fait qu’elles concernent une zone géographique bien spécifique. Cette proximité leur offre la possibilité de bénéficier du dynamisme du marché immobilier local. Il s’avère que certaines métropoles en régions connaissent une stabilité rassurante pour une croissance supérieure à celle du marché national. Les gérants de ces sociétés ont une expertise pointue concernant la réalité du terrain locale, ce qui n’est pas forcément le cas des groupes nationaux. Ils optimisent ainsi la gestion de leur parc immobilier, au bénéfice des sociétaires. Leurs performances s’inscrivent dans une perspective de long terme, en alliant à la fois les revenus à la valorisation des immeubles en question. Toutefois, ce type de sociétés régionales ne compte que pour 6 % parmi leurs semblables sur le plan national. Dans tous les cas, elles peuvent faire l’acquisition d’immeubles qu’elles loueront, de parts ou actions d’autres sociétés ayant le même objet et de certains contrats financiers. Leur mission reste cependant toujours la même, à savoir redistribuer un certain pourcentage des loyers qu’elles encaissent et des plus-values à leurs sociétaires.


Pourquoi investir dans l’immobilier neuf à Toulouse ?
Acheter un bien immobilier en loi Pinel à Toulouse